Ce blog est à votre disposition pour vous aider gratuitement lors de vos travaux : conseils, informations, bons plans pour preparer au mieux votre projet de travaux dans votre maison ou votre appartement : RENOVATION MAISON TRAVAUX AGRANDISSEMENT: Comment bien choisir un maitre d'oeuvre pour ses travaux ?, Comment bien choisir un maitre d'oeuvre pour ses travaux ?, mais aussi : construction maison etage, chalet, isolation, changement de fenetres, sol, plancher, jardin, cloture, alarme, sans oublier tous les conseils et diagnostics avant d'acheter une maison. N'hesitez pas à nous poser vos questions

mardi 4 novembre 2014

Comment bien choisir un maitre d'oeuvre pour ses travaux ?

Quel maître d’œuvre choisir pour coordonner vos travaux ? Comment bien le choisir, sur quels criteres ? Quel est le cout du maitre d'oeuvre, quel est son role, quels avantages et inconvenients ?J'ai testé pour vous !
 
Selon moi, une entreprise générale de bâtiment est parfois une alternative satisfaisante à l’architecte. Tout dépend du projet que nous avons. Voici quelques petits conseils…


Pour un chantier classique, comme la rénovation d’une salle de bains ou d’une cuisine, qui ne nécessitent pas de solutions architecturales originales, vous pouvez choisir de coordonner vous-même les travaux. Si le chantier est plus complexe, notamment lorsque plusieurs corps d’état doivent intervenir, vous pouvez faire appel à un architecte (parfois indispensable), mais aussi à une entreprise générale du bâtiment. Elle peut réunir en interne les différents corps de métier dont vous avez besoin (maçon, menuisier, plombier, peintre…) ou faire appel à des sous-traitants, avec votre accord préalable. Sachant que dans ce cas, elle reste responsable de la totalité du chantier. Ce qui lui interdit, par exemple, d’invoquer la faute d’un sous-traitant pour justifier un retard ou désengager sa responsabilité sa responsabilité en cas de défaut de construction. Dans la mesure où l’entreprise générale de bâtiment va coordonner l’ensemble des travaux, elle doit être choisie avec soin. L’idéal est de vous adresser à une entreprise qui vous est recommandée par un proche ou un organisme référent, ou dont vous pouvez visiter les réalisations. Vous pourrez ainsi interroger ses précédents clients sur sa façon de mener le chantier (respect des délais, des demandes particulières, qualité des conseils…).
Vous pouvez aussi privilégier les entreprises bénéficiant d’un label ou d’une certification, tout en sachant que cela n’est pas, en soi, un critère absolu de qualité. Il est également possible de s’adresser aux entreprises sélectionnées sur les sites des organisations professionnelles. Une fois l’entreprise choisie, il faudra définir l’étendue de sa prestation. Si un simple devis permet de comparer les propositions des différents professionnels pressentis, une fois votre choix arrêté, il est préférable de signer un contrat d’entreprise. Ce dernier n’est pas réglementé, vous allez donc  pouvoir négocier ses clauses avec votre interlocuteur.
Des contrats types sont en général proposés par l’entreprise. Mais il faut les examiner de près, et si besoin, faire insérer ou supprimer certaines clauses du modèle proposé. Il est recommandé de détailler les travaux eux-mêmes, leurs délais de réalisation, l’échelonnement des paiements (en plusieurs fois selon leur avancement : par exemple, 30% à la commande, 35% en cours de travaux et les derniers 35% à la réception des travaux). Il est important de préciser les dates de début et de fin des travaux, ainsi que d’éventuelles pénalités, exprimées en euros par jour de retard. Si les délais n’étaient pas respectés, vous pourrez ainsi mettre en demeure l’entreprise, par lettre recommandée avec AR, de respecter ses engagements, sous peine de devoir vous verser le montant de la pénalité prévue au contrat.
Quant au prix, plusieurs formules sont possibles. Refusez un prix indéterminé au départ, et exigez plutôt de l’entreprise avec laquelle vous traitez que son prix soit fixé globalement de manière forfaitaire. L’entrepreneur ne pourra pas, sans votre accord, demander une augmentation, même si le coût des travaux dépasse ses prévisions. A titre indicatif, sachez qu’une entreprise assure la coordination d’un chantier moyennant 5% à 8% du montant hors taxe des travaux.
Par précaution, prévoyez dans le contrat une retenue de garantie. Cela vous permettra de vous prémunir contre les défauts de construction. Il peut s’agir d’une retenue de 5% du montant total des travaux jusqu’à leur exécution complète. Cette somme sera consignée auprès d’un notaire ou d’un établissement financier choisi d’un commun accord avec l’entreprise.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de vos commentaires