Ce blog est à votre disposition pour vous aider gratuitement lors de vos travaux : conseils, informations, bons plans pour preparer au mieux votre projet de travaux dans votre maison ou votre appartement : RENOVATION MAISON TRAVAUX AGRANDISSEMENT: Quelles sont les solutions pour lutter contre l'humidité à l'interieur de la maison ?, Quelles sont les solutions pour lutter contre l'humidité à l'interieur de la maison ?, mais aussi : construction maison etage, chalet, isolation, changement de fenetres, sol, plancher, jardin, cloture, alarme, sans oublier tous les conseils et diagnostics avant d'acheter une maison. N'hesitez pas à nous poser vos questions

jeudi 3 juillet 2014

Quelles sont les solutions pour lutter contre l'humidité à l'interieur de la maison ?

traitement humidité maison devis traitement humidité moisissures odeurs murs mmaison appartementVous souhaitez en finir avec l'humidité dans votre maison ? Pas si simple si vous n'etes pas informé. En effet, il existe de multiples techniques, systemes, et autres solutions. Toutes semblent aussi miraculeuses les unes que les autres, mais il faut faire bien attention, car au final, elles ne se valent pas toutes. Votre objectif est sans doute le meme que le mien à l'epoque où j'avais de l'humidité partout sur les murs (salle de bain, séjour, cuisine, et chambres !) : stopper les traces d'humidité sur les murs, les goutelettes sur les fenetres, les champignons au coin des murs, les moisissures dans la salle de bain, dans les chambres, le salpêtre.  Pour ce faire, des solutions anti humidité existent dans tous les magasins de bricolage (bricorama, weldom, leroy-merlin) pour traiter definitivement l'humidité dans votre habitation.
Leur durée et leur fonctionnement varient selon le procédé choisi : electro-osmose, sondes, cristaux, gel, champ magnétique, vmc, ventilation positive, assainissement de l'air, mais aussi Ventilation mécanique hydro régulée, pompe à chaleur, ou tout simplement selon le cas, isolation des combles, ou changement des menuiseries qui font défaut..car 9 fois sur 10, le probleme vient avant tout d'une mauvaise isolation, ou d'une mauvaise circulation de l'air.

La meilleure solution : commencer par assainir l’air intérieur de votre maison

Renouveler l’air, c’est un devoir, une priorité !

La pollution intérieure, un vrai problème.
Un air intérieur vicié est plus préjudiciable à la santé que la pollution extérieure (qui pour autant ne s’arrête pas au seuil de notre maison) ! Et l’humidité, particulièrement malsaine tant pour la santé de l’habitant que pour celle de la maison, n’est pas seule en cause. Les matériaux de construction font de grands progrès pour être toujours plus sains, mais moquettes, isolants, papiers peints, peintures et autres vernis émettent des composés organiques volatils (COV) nocifs pour la santé et pour l’environnement. Nos activités au quotidien (ménage, chauffage…) nous obligent à utiliser des produits qui dégagent des COV et des poussières ou qui peuvent engendrer la formation de gaz très dangereux comme le monoxyde de carbone. La fumée de cigarette vient compléter ce tableau déjà bien rempli.

L’air circule naturellement, mais pas assez.
Renouvelez l’air de son habitation est donc essentiel, surtout lorsqu’elle est bien isolée. L’aération des logements est d’ailleurs imposée par la législation. En principe, la ventilation pourrait presque se faire naturellement. En effet, la circulation de l’air obéit à deux facteurs. Le tirage thermique, qui assure un mouvement de convection naturel de bas en haut (l’air frais pénètre dans la maison et monte en se réchauffant), et le balayage : l’air passe d’une pièce à l’autre. Correctement dimensionnée, une installation de ventilation naturelle pourrait se révéler suffisante. L’air entre par des grilles d’aération en partie basse en façade et ressort (vicié) par des grilles hautes. Elle est d’ailleurs facile à poser. Malheureusement, son efficacité est limitée.

Entre stagnation et pertes de chaleur.
Si l’air naturellement dans la maison, son débit est aléatoire car il dépend des conditions climatiques. L’hiver, les différences de température entre l’intérieur et l’extérieur sont importantes, et l’air chaud – qui charrie l’air vicié – monte. Son renouvellement est de fait efficace. Problème : il s’accompagne ainsi de fortes déperditions thermiques. En revanche, l’été, l’air est stagnant. Le problème n’est alors plus celui des pertes de chaleur, mais de renouvellement de l’air.

Pertes de chaleur d’une maison non isolée.
Dans une maison non isolée, les pertes de chaleur par l’air renouvelé peuvent atteindre 25 % ! L’aération représente donc aussi un enjeu important pour la facture thermique.

Des solutions pour le neuf et pour la rénovation.

La ventilation mécanique contrôlée (VMC).
La VMC assure un renouvellement et une circulation de l’air constants grâce à un groupe d’extraction et à un réseau de gaines. L’air neuf entre par des grilles en façade. L’air vicié est aspiré par des bouches, conduit dans des gaines via un extracteur et rejeté vers l’extérieur. L’air est renouvelé par balayage en circulant sous les postes. Les VMC hygroréglables modulent la quantité d’air extrait et permettent jusqu’à 12 % d’économies de chauffage. La VMC double flux, référence des bâtiments basse consommation, résout parfaitement une apparente contradiction : introduite de l’air neuf sans perdre trop de calories. La pose d’une VMC double flux requiert un réseau d’insufflation en plus de celui d’extraction. Le passage dans un échangeur thermique permet de récupérer les calories de l’air sortant pour tempérer l’air neuf entrant.

En rénovation, une alternative : la VMR.
La ventilation mécanique répartie (VMR) est, en rénovation, une alternative lorsque la pose d’une VMC est impossible. Il faut, dans une habitation, poser au minimum une ventilation naturelle. Sans oublier d’ouvrir les fenêtres 5 min par jour !

Trois conseils indispensables.
- Pour favoriser la circulation intérieure de l’air, réservez des passages d’air sous les portes intérieures (de 1 à 1,5 cm impérativement).
- La VMC doit fonctionner en permanence 24h/24, sans aucun arrêt possible.
- Un silencieux sur les conduits d’extraction réduit par quatre le bruit perçu à la bouche d’extraction. Des entrées d’air acoustiques améliorent aussi le confort en divisant par deux les bruits extérieurs.


La législation

L’aération des logements n’est pas seulement une question de confort, c’est aussi une question de législation (arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983). Celle-ci prévoit la mise en place d’une aération générale et permanente 24h/24, 365 j/an et fixe le débit d’air minimum à extraire d’une habitation. La seule réduction possible des débits pour limiter les déperditions passe par l’utilisation d’une VMC hygroréglable.

La VMC simple flux autoréglable

Le renouvellement constant de l’air intérieur par balayage.
Cette VMC évacue l’air vicié, extrait par des bouches situées dans les pièces humides, grâce à un groupe d’extraction centralisé et motorisé qui fonctionne 24h/24. La grande vitesse en cuisine peut être actionnée par interrupteur ou de façon automatique dans les versions à détection d’humidité.

La VMC simple flux hygroréglable

Un débit d’air ajusté pièce par pièce.
Cette VMC ajuste le débit d’air extrait en fonction de l’occupation du logement et du taux d’humidité de chaque pièce. Les déperditions de chauffage sont donc limitées.

La VMC double flux

La référence des bâtiments basse consommation.
Pour vous faire respirer un air sain, chaud l’hiver et frais l’été, la VMC ne se contente pas d’extraire l’air vicié. Elle en récupère les calories (entre 60 et 920 %) pour préchauffer l’air neuf insufflé dans chaque pièce. Résultat ? Moins de déperditions et d’importantes économies de chauffage. Et le silence en plus.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de vos commentaires